Films

Catégorie : Filmographie
dc. 19, 2002

Le Reposoir

Grand Prix du Public au Festival du Film de Namur en 1977

Festival provincial : prix pour la qualité de l'image + médaille d'argent

Festival international de Wattrelos : prix pour la qualité fantastique

Le Reposoir

Récompense

Grand Prix du Public au Festival du Film de Namur en 1977

Festival provincial : prix pour la qualité de l'image + médaille d'argent

Festival international de Wattrelos : prix pour la qualité fantastique

Synopsis

Chapitre 1. Genèse. Dieu créa au commencement les cieux et la terre…
Dès son apparition et dès qu’il pris connaissance de lui, l'Homme a été tenté par le mal. Sans cesse, il a voulu lutter pour l’éliminer. Aujourd’hui encore, des hommes luttent pour le faire disparaître. Mais si le mal disparaît, le bien n’existe plus. Tout finit ou tout commence au Reposoir…

Un alchimiste demande à un mystérieux forgeron de lui confectionner une serpe. Sitôt faite, l’artisan la plonge dans un athanor rempli de bleu de méthylène et y jette de la poudre de transmutation du fer en plomb. En possession de l’outil, il se dirige vers une grotte perdue et disparaît étrangement. Deux savants, le professeur Ignace Moscovit et son assistant, reçoivent un colis dans lequel ils trouvent une bande magnétique préenregistrée. C’est un message de l’alchimiste qui leur explique qu’il a trouvé l’emplacement du Reposoir et qu’il a confectionné une serpe permettant de stopper la malédiction des gens pétrifiés en statue de sel. Pour les libérer, d’après un vieux grimoire, il faut leur couper la tête avec une serpe arrosée de bleu de méthylène. Ils partent donc à la recherche du Reposoir. Près de la grotte, ils doivent affronter dangers et épreuves du Diable : tremblements de terre, puits profonds, créatures maléfiques, couloirs secrets, … L’assistant mourra foudroyé car c’était écrit dans le livre de son destin. Un seul devait survivre. Le professeur arrive alors dans une salle gothique où sont assises des dizaines de personnes pétrifiées par le temps. Soudain, il marche sur une main détachée du corps et entend un cri de douleur. Il découvre, au sol, la tête de l'alchimiste qui s'est décapité lui-même. Pour le sauver de cette malédiction de la tête coupée continuant à vivre, il place un scapulaire dans la bouche de son ami pour qu’il trouve le repos éternel. Mais il est maintenant seul livré aux forces du mal. Plus personne n’est là pour le sauver. Il est condamné par Méphisto à se trancher lui-même la tête et à vivre éternellement dans la souffrance.

 

Réalisation
Jean-Jacques Rousseau
Scénario
Jean-Jacques Rousseau, Victor Sergeant
Année
1975
Musique
Franco Romanelli
Acteurs
Victor Sergeant, Albert Staes, Pierre Rousseau, Paludetto Guerino, Christian Margot, Emile Rousseau, François Tennina, Toni Quarta
Durée
22 min
Technique
JJR
Format
16 mm , couleurs
Articles
JJR au FIFI : Critique du film sur cinémafantastique.net (par Sartana)