Films

Catégorie : Filmographie
dc. 14, 2004

Cinéastes à tout prix

Cinéastes à tout prix est un documentaire de 65 minutes sur des réalisateurs, qui tel le facteur Cheval, réinventent l’art sans même s’en apercevoir. Ils sont tous en dehors du système cinématographique, autofinancent leurs films et n'ont pas accès aux circuits habituels de diffusion...

Autour du film
Ce documentaire est dédié à Albert Staes, mort tragiquement durant le tournage.
Synopsis

Cinéastes à tout prix est un documentaire de 65 minutes sur des réalisateurs, qui tel le facteur Cheval, réinventent l’art sans même s’en apercevoir. Ils sont tous en dehors du système cinématographique, autofinancent leurs films et n'ont pas accès aux circuits habituels de diffusion... tout en développant un univers fantastique, qui ne ressemble à rien de ce qui se fait dans la production “ auteuriste ” ou commerciale. On ne peut pas les confondre avec des cinéastes amateurs. Il ne s’agit pas pour eux de mettre en scène des films de famille ou de vacances. A partir de leurs obsessions thématiques et esthétiques, ils réalisent ce qu’il faut bien appeler une oeuvre... Leur filmographie est importante et s'étend sur un très long laps de temps. Ils ont tous réalisé plusieurs longs métrages, ce qui nécessite une énergie et une force de conviction en elles-mêmes hors normes. On ne peut pas non plus confondre la démarche de ces cinéastes avec celle des peintres du dimanche. Cinéma et vie sont pour eux totalement liés. Ils filment comme ils respirent. Leurs longs métrages ont pour la plupart été tournés dans un format semiprofessionnel 16 mm... comme s’ils rêvaient de quitter leur ghetto pour pouvoir atteindre un jour un plus large public.

Cinéastes à tout prix est consacré à trois réalisateurs :

  • Jacques Hardy, professeur d’économie au lycée d’Haccourt, aujourdhui à la retraite. Il revisite l’ensemble des genres cinématographiques : du péplum, en passant par le western, par le polar et par un remake de Don Camillo.
  • Max Naveaux, ancien projectionniste d’Exploration du monde. Il se consacre à des films de guerre se déroulant durant la Seconde guerre mondiale, tourne avec balles et explosifs réels.
  • Jean-Jacques Rousseau (c’est son vrai nom !), maçon, puis employé au centre culturel de “ La Posterie ” à Courcelles). Il réalise des films hallucinants, dont il est impossible de prévoir à l’avance le plan suivant.

Le documentaire passe, dans un jeu d’allers-retours, d’un cinéaste à l’autre. A travers des univers, des styles de films apparemment dissemblables, se profile une même démarche – une même marginalité créatrice.

 

  Een metser, een filmoperateur en een leerkracht maken langspeelfilms in België. Zelf amateurs zijnde, kiezen ze bewust voor een niet-professionele cast en crew. Ze creëren in hun films een buitengewoon verbluffende realiteit. Hun werk wordt bewonderd door Noël Godin ("L'Entarteur") en Benoît Poelvoorde ("C'est arrivé près de chez vous", "Podium"). Als echte Don Quichotte in filmland stellen de drie Hollywood in vraag.
Abstract

Three filmmakers, rather like the intuitive facteur Cheval, have reinvented art without really being aware of it. They function outside the cinema establishment, self-finance their films, and don't have access to the usual distribution circuits. And all of them have created fantastic worlds unlike anything produced by either the commercial cinema or the cinéma d'auteur. Neither of these filmmakers have anything in common with the weekend poet or painter in their approach. For them, filmmaking and life are inextricably linked.

A projectionist (Max Naveaux), a college teacher (Jacques Hardy) and a construction worker (Jean-Jacques Rousseau, his real name) are filmmakers in Belgium, without budget.
Their crew and actors are all non-professionnal. Their reality is delirious, and their films, a stupefaction. Admired by Noël Godin (the notorious “entarteur”), as by Benoït Poelvoorde (Man Bites Dog, Podium) for their unpredictable and alternative surrealism, these Don Quichotte of cinema question Hollywood.

Paroles

Debout, cinéastes de la terre
Debout, croyants du septième art
La raison qui nous tient sur terre
C'est notre dévotion d'être à part
Nous filmons depuis des années
Fous du film, filmons, filmons,
Les yankees imposent leur cinéma
Luttons contre eux, filmons, projetons

C'est le combat du film
Groupons-nous chers complices
Projetons en salle
Nos pellicules atypiques

Il n'est de cinéastes suprêmes
Ni stars, ni césars, ni chauvins
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes
Décrétons un statut commun
Pour que l'exploiteur en finisse
Pour tirer notre film du chaos
Evitons que notre cinéma périsse
Filmons, sortons de notre cachot.

(JJR/Frédérique Rousseau)

Extrait
 
Réalisation
Frédéric Sojcher
Production
Saga Film (Hubert Toint), Flight Movie (Christophe Folcher, Etienne Chambolle), RTBF (Anne Hislaire), Ciné-Cinéma (Bruno Deloye), WIP (Christine Pireaux). Avec le soutien de la Communauté Française de Belgique.
Distributeur

Les Films du Paradoxe (France)
ImagineFilms (Belgique)

Récompenses
Prix du Meilleur DVD 2008 remis par la SFCC
Année
2004 / 2008
Articles

Benzinemag - Cinéastes à Tout prix
Rencontrez les Spielberg wallons !
La triplette de Belgique
Rock&Folk, Cinéastes à tout prix
Objectifmag : le FFFB 2004 (lien)
Frédéric Sojcher commente cinéaste à tout prix (vidéo)
Cinéastes à Tout Prix sur Cinergie (lien)
Analyse complète sur KINOK
interview de Sojcher UGC
Le cinéma en francs-tireurs
Cinéastes à Tout Prix remporte le Prix du Meilleur DVD
Le Courrier : 3 belges pincent le cinéma sans rire
Article en espagnol
Actu 24 : Cinéastes belges et enragés
Rencontres : Cinéastes à tout prix
Critique de CàTP sur Psychovision
Hymne à la nanarophilie

Acteurs
Max Naveaux, Jacques Hardy, Jean-Jacques Rousseau, Benoît Poelvoorde, Noël Godin, Christian Vrancken, René Cuba, Frans Badot, Jean Schuartz, Roland Bavais, Joseph Saint-Rémy, Jean-Claude Lambrecht, Jean-Marie Happart, Béatrice Janssen, Patrick Moriau, Cory Fly, Hélène Lecomte, Frédérique Rousseau, Bouli Lanners.
Durée
64 min
Technique
Producteur délégué : Hubert Toint, Directeur de la photographie : Michel Houssiau, Monteuse : Denise Vindevogel, 1er assistant réalisateur : Arnout André de la Porte, Ingénieur du son : Paul Hymans, Assistant monteur : Thomas Baudour, Photographe de Plateau : Frédéric Remouchamps.
Mixage
Triangle 7
Format
35 mm, couleurs