Films

Catégorie : Filmographie
mai 14, 2007

Le Crépuscule des Monstres

Elections, auditions, inculpations, démissions… ces péripéties postélectorales à rebondissements ne pouvaient qu’inspirer Jean-Jacques Rousseau, le très prolifique cinéaste de l’absurde souvrétois.

L'élément n'a pas pu être trouvé.

Synopsis
Elections, auditions, inculpations, démissions… ces péripéties postélectorales à rebondissements ne pouvaient qu’inspirer Jean-Jacques Rousseau, le très prolifique cinéaste de l’absurde souvrétois. Voici donc Le Crépuscule des Monstres, un nouvel opus qui raconte les aventures esthétiques de deux hommes politiques, les frères Depoplimont, en quête de légitimité électorale. La liste 35 qu’ils défendent avec vigueur connaîtra bien des déboires et un sort tout à fait inattendu que le spectateur aura la surprise de découvrir à l’écran.

Le Crépuscule des Monstres… une fable onirique, satirique, politique sur les promesses électorales et les affres du pouvoir… à découvrir bientôt sur nos écrans.

 

Les aventures esthétiques de deux hommes politiques en pleine période électorale. Deux frères, Burt et Blanchet de Poplimont, veulent réussir à tout prix dans la politique. Il est évident qu’ils sont tous deux fils d’un bourgmestre âgé (85 ans) en place depuis plus de 45 ans. Il ne cèdera sa place qu’à Burt, son préféré et le plus intelligent. L’autre, Blanchet, jaloux, souhaite également être aux affiches mais il ne pourra le faire que si son frère meurt. Pour satisfaire son ego, Burt changera de face chez un esthéticien-chirurgien-taxidermiste mélomane (et mégalomane). Réussira-t-il à convaincre les électeurs de voter pour lui ? La campagne est lancée : combats de catch, meetings, propagande sur les marchés publics, …

Een dromerige satirische fabel over politiek en de angst voor macht, verteld aan de hand van de Cain & Abel mythe.

Réalisation
Jean-Jacques Rousseau
Production
Producteurs Associés / ES Productions
Articles
Objectifmag
Texte 1

Jean-Jacques Rousseau, l’infatigable cinéaste de l’absurde, termine les derniers plans de son dernier film. Il hésite encore sur le titre du film : Fuyons les Monstres ou Les Monstres Sont Lâchés. Ce qui est sûr c’est que le film abordera le thème des élections, sans préciser le lieu de l’action. Tout est possible avec ce cinéaste bien connu de notre région qui n’en est pas à ses premières armes. Quarante-deux films au compteur ! Et c’est loin de s’arrêter pour ce gourmand de pellicule, à moins qu’il ne soit assassiné par un détraqué (comme John Lennon, son idole dans la chanson). On ne lui souhaite évidemment pas.

L’histoire du film – le mythe d’Abel et Caïn revisité – est la suivante : deux frères, Burt et Blanchet de Poplimont, veulent réussir à tout prix dans la politique. Il est évident qu’ils sont tous deux fils d’un bourgmestre âgé (85 ans) en place depuis plus de 45 ans. Il ne cèdera sa place qu’à Burt, son préféré et le plus intelligent. L’autre, Blanchet, jaloux, souhaite également être aux affiches mais il ne pourra le faire que si son frère meurt. Pour satisfaire son ego, Burt changera de face chez un esthéticien-chirurgien-taxidermiste mélomane (et mégalomane). Réussira-t-il à convaincre les électeurs de voter pour lui ? La campagne est lancée : combats de catch, meetings, propagande sur les marchés publics, …

Chez les acteurs, on retrouve les habitués Philippe Otlet dans le rôle de Burt, Jean-Claude Botte en adversaire politique communiste-bolchévique, Francis Somville en chirurgien excentrique et exceptionnellement une actrice flamande – Sylvianne Alliet – qui interprète la muse du faune interprété par Marc Wachtelaer chez qui de nombreuses scènes ont été tournées grâce à la collaboration de Walter, son père, l’organisateur du Grand Prix de Wallonie de Peinture et gérant de la Galerie d’Art Le Monde des Artistes de Courcelles.
Ce film est actuellement en montage. Nous vous tiendrons au courant de la sortie officielle de ce film qui s’annonce déjà fortement et satiriquement politique.

Pour l’avenir, le cinéaste de Souvret prépare un film d’aventure, l’œuvre la plus importante de sa carrière (et la plus chère !) où il pourra défier les puissances anglo-saxonnes qui monopolisent nos salles. Le titre ne peut être dévoilé mais il s’agira de la quête du Graal celtique. Tout un programme !

Texte 2

Elections, auditions, inculpations, démissions… ces péripéties postélectorales à rebondissements ne pouvaient qu’inspirer Jean-Jacques Rousseau, le très prolifique cinéaste de l’absurde souvrétois.

Voici donc Fuyons les Monstres, un nouvel opus qui raconte les aventures esthétiques de deux hommes politiques, les frères Depoplimont, en quête de légitimité électorale. La liste 35 qu’ils défendent avec vigueur connaîtra bien des déboires et un sort tout à fait inattendu que le spectateur aura la surprise de découvrir à l’écran.

Cette production, collective et entièrement bénévole, a pu compter sur la participation de Marc Wachtelaer qui investit ici son premier rôle… et quel rôle ! Le nouvel acteur apparaît sous les traits d’un faune narrateur accompagné d’une ravissante sirène, Sylviane Alliet, originaire de Bruges ! Une manière comme une autre de dépasser les problèmes communautaires…

Fuyons les Monstres… une fable onirique, satirique, politique sur les promesses électorales et les affres du pouvoir… à découvrir bientôt sur nos écrans.
Année
tournage : mai-juin 2007 / remast : 2012
Acteurs
Philippe Otlet, Jean-Paul Haezeleer, Jean-Claude Botte, Francis Somville, ...
Durée
30 min
Technique
René Cuba, Jean-Jacques Rousseau (caméra), Cimon Pança (assistant), La Posterie, montage : Ravachol, musique : Eric Bettens
Format
miniDV, couleurs