Albert Staes

Né à Pontru (France) le 19 novembre 1928. Après plusieurs métiers : garçon de foire, mineur, ouvrier du bâtiment, dessinateur, polyglote, il dut attendre l’âge de 46 ans avant que Jean-Jacques Rousseau lui propose le rôle d’un alchimiste dans LE REPOSOIR en 1975.
L’année suivante, il joue le rôle d’un père qui a perdu son fils dans « CATALEPSIE ». Toujours en 1976, on lui confie l’interprétation de l’inspecteur Landas dans « L’ETOILE DU MAL » et enfin le rôle principal dans le film « DOSSIER REINCARNATION » où il reprend le personnage de l’inspecteur Landas, un policier qui croit à des choses surnaturelles.
Albert STAES est un esprit dévoué pour le cinéma fantastique belge.
Avant chaque projection, bénévolement, il passe dans le public en « HOMME SANDWICH », il ne craint pas le ridicule … (car il aime le cinéma).

Il fit trois fois le tour du monde à bicyclette pour Jean-Jacques Rousseau. Toujours aux côtés de celui-ci, il dut subir les quolibets et moqueries des gens lors de son passage dans leur patelin. Muni d’une pancarte et d’un haut-parleur, il assura la promotion des spectacles de cinéma itinérants de Jean-Jacques Rousseau. Illuminé, il voulut un jour sauter du haut de la Tour Eiffel pour l’amour et le salut du Cinéaste de l’Absurde.

Sa vie durant, il aura été l'ami, l'acteur et le collaborateur privilégié du cinéaste. Il mourra en 2003, abandonné de tous sauf de son ami Jean-Jacques Rousseau qui portera lui-même le cercueil jusqu'au cimetière, sur le dos. Les quatre personnes présentes aux obsèques en sont témoins.

L'oeuvre du cinéaste est indissociablement liée au destin tragique d'Albert Staes.

Il aura participé aux films suivants :